Israël frappe les milices iraniennes d’Al Bukamal pour la 4ème fois en 2 semaines

Publié par

Israël bombarde des sites près de la frontière irakienne dans une zone à forte présence iranienne

Les frappes avant l’aube sont les quatrièmes attaques de ce genre signalées au cours des deux dernières semaines, une intensification significative; Selon des rapports non vérifiés, 23 combattants syriens et pro-iraniens ont été tués.

L’attaque de cette nuit est une attaque dans les profondeurs de la Syrie, d’un large éventail de cibles sensibles, en partie à la lumière du fait que l’establishment iranien a migré vers l’est à cause des opérations de l’armée de l’air. 

Une source de haut niveau du renseignement américain a déclaré à l’Associated Press qu’Israël avait attaqué des cibles iraniennes en Syrie hier soir (mercredi) avec l’aide de renseignements qui lui avaient été transmis par les États-Unis.

Photos de l'attaque israélienne en Syrie

Il semble que ce n’est pas pour rien que le ministre de la Défense Bnei Gantz soit arrivé hier à la 210e division, qui domine la frontière israélo-syrienne. Au cours de sa visite, il a déclaré: « Nous avons agi et continuerons d’agir contre quiconque tente de nous nuire de près ou de loin, politiquement, militairement et économiquement. »

L’attaque de ce soir, semble-t-il, est l’une des attaques les plus importantes attribuées récemment à Israël en Syrie, et la quatrième en nombre au cours des trois dernières semaines. Mercredi dernier, une attaque israélienne a été signalée dans la région d’Al Kiswah, à l’ouest de Damas, non loin de la frontière libano-syrienne, dans une zone avec des sites appartenant à des milices pro-iraniennes. Quelques jours auparavant, une attaque avait été signalée au nord de Damas. Dans un autre cas, on a signalé qu’il y avait eu une autre attaque  dans la région de Masyiaf, dans le nord-ouest du pays. Les attaques visaient des sites de production d’armes, des dépôts de munitions du Hezbollah, des positions de l’armée syrienne et le «quartier général sud» que dirige le Hezbollah en Syrie, ainsi que contre des éléments du système de défense aérienne syrien. Il s’agit d’une séquence inhabituelle d’attaques israéliennes en Syrie, après que les mois précédents, on signalait moins de rapports étrangers d’attaques israéliennes en Syrie. 

Selon des publications étrangères, Israël attaquerait la Syrie une fois toutes les trois semaines ou par mois.

Une des attaques, ce soir

Une des attaques, hier soir

Les attaques israéliennes sont menées dans le cadre de ce qui est connu en Israël sous le nom de BMB (la bataille entre les guerres), qui vise à maintenir la guerre à distance et, entre autres, à repousser les Iraniens hors de Syrie. L’activité israélienne au cours des dernières années a réussi à gravement nuire à l’establishment iranien en Syrie. L’augmentation de l’activité israélienne en Syrie, semble-t-il, répond à une double opportunité de sa part. 

Premièrement, l’attaque a lieu dans les derniers jours du président le plus sympathique envers Israël à la Maison Blanche, et avant que Joe Biden n’obtienne les clés du bureau ovale. Israël est convaincu que Biden continuera d’être ami avec Israël, mais il n’est pas inconcevable qu’il dicte une politique différente sur la question iranienne, et il pourrait même y avoir un retour potentiel des États-Unis à l’accord nucléaire très problématique pour Israël.

D’autre part, l’Iran vient à peine de commémorer la mort violente de Qassem Suleimani, il y a environ un an.

an.Des soldats de Tsahal dans le Golan, hier // Photo: Eyal Margolin, Ginny

Des soldats de Tsahal dans le Golan, hier // Photo: Eyal Margolin, Ginny

Parallèlement à tout cela, nous mentionnerons que l’alerte en Israël est maintenue dans le contexte de l’évaluation selon laquelle l’Iran tentera de venger la mort du chef du programme nucléaire iranien, Muhsan Fahrizadeh, fin novembre. L’élimination ciblée du scientifique principal est attribué à l’institution israélienne (Mossad), bien que, comme d’habitude, Israël n’en ait pas assumé la responsabilité. Les préparatifs de la réponse iranienne sont considérables et incluent la possibilité de nuire à des cibles israéliennes à l’étranger, ainsi que de tenter d’attaquer à distance la population israélienne – depuis la Syrie ou même l’Irak ou le Yémen. Une réponse du Liban est également moins probable. De même que dans la région d’Eilat.

Photos de l'attaque israélienne en Syrie
Photos de l'attaque israélienne en Syrie
Photos de l'attaque israélienne en Syrie

Une explosion d’une attaque aérienne israélienne présumée dans l’est de la Syrie le 13 janvier 2021 (Capture d’écran / Twitter)

Les frappes aériennes israéliennes après minuit mardi ont visé un certain nombre de sites près de la frontière irakienne, une zone où se manifeste une forte présence militaire iranienne, selon les médias syriens.

Il s’agissait des quatrièmes attaques signalées par Israël contre des cibles iraniennes en Syrie au cours des deux dernières semaines, une augmentation significative par rapport au rythme normal de ces frappes.

Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA, les frappes ont touché les zones d’Al-Boukamal et Deir Ezzor, où on relève une présence importante de milices soutenues par l’Iran.

SANA a déclaré que les responsables évaluaient si des dommages ou des pertes avaient été provoqués.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme basé au Royaume-Uni, une organisation fazvorable à l’opposition syrienne, a déclaré qu’Israël avait bombardé au moins 18 bases et entrepôts utilisés par des milices pro-iraniennes et des groupes terroristes.

L’Observatoire a déclaré que 23 personnes avaient été tuées dans les frappes, dont sept soldats syriens et le reste étant des «combattants de milices alliées à l’Iran». Cette affirmation n’a pas pu être vérifiée et n’a pas été signalée par des sources officielles en Syrie (par ailleurs absolument non-crédibles). L’Observatoire a été régulièrement accusé par les analystes de la guerre syrienne de gonfler le nombre de victimes, afin d’alimenter les espérances de l’opposition.

Les Forces de défense israéliennes n’ont fait aucun commentaire sur les frappes de fin de nuit, conformément à sa politique de ne confirmer ni de nier ses opérations en Syrie, à l’exception de celles destinées à mener des représailles après une attaque contre le pays.

La frappe fait suite à des informations la semaine dernière selon lesquelles des avions israéliens ont atteint des cibles près de Damas.

Tsahal a lancé des centaines de frappes en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011 contre les mesures prises par l’Iran pour établir une présence militaire permanente dans le pays et les efforts visant à transporter des armes avancées et révolutionnaires vers des groupes terroristes de la région, principalement le Hezbollah.

Ces frappes aériennes surviennent au milieu des derniers jours de l’administration du président américain Donald Trump, certains analystes craignant qu’Israël et les États-Unis puissent essayer de mener une action militaire contre l’Iran avant que l’administration Biden n’entre à la Maison Blanche.

L’armée israélienne aurait renforcé ses défenses aériennes dans la région d’Eilat et reste en alerte le long de la frontière nord en raison des craintes que l’Iran puisse mener une attaque contre Israël depuis le Liban, la Syrie ou le Yémen. Les tensions sont vives à la lumière d’une supposée frappe aérienne israélienne l’année dernière au cours de laquelle un terroriste du Hezbollah a été tué et de l’élimination ciblée du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, que les responsables iraniens accusent Israël d’avoir menée. L’Iran a également récemment commémoré le premier anniversaire de l’exécution de l’ancien commandant de la Force Qods du CGRI, Qassem Soleimani, et des responsables ont menacé de mener des attaques pour le venger, contre des cibles américaines et israéliennes dans la région.

Lessakel et agences de presse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s